Toutes les nouvelles

L'optimisme entourant la résolution des conflits s'est estompé

L’entente conclue avec le Mexique dans le cadre des négociations de l’Accord de libre-échange nord‑américain (ALENA) a soutenu les Bourses nord-américaines lundi. La Bourse s’est cependant légèrement affaiblie en fin de journée jeudi, alors que l’administration Trump a annoncé qu’elle pourrait introduire les tarifs sur 200 G$ US de biens chinois à partir de la semaine prochaine. Somme toute, l’indice S&P 500 affichait un gain hebdomadaire d’un peu moins de 1 % vendredi matin. Le marché boursier au Canada a affiché un moins bon rendement sur la semaine. L’importante hausse de lundi s’est effacée dès mardi, alors qu’encore beaucoup d’incertitude demeure quant au succès d’un nouvel ALENA. Malgré une certaine reprise mercredi, la nouvelle sur l’annulation de l’expansion du projet Trans Mountain par la Cour d’appel du Canada et l’escalade du conflit entre la Chine et les États‑Unis ont affaibli la Bourse canadienne jeudi. L’indice S&P/TSX se retrouvait légèrement en dessous du niveau de vendredi dernier au moment d’écrire ces lignes.

L’optimisme entourant le commerce international en début de semaine s’est traduit par la hausse des taux obligataires. Les troubles des devises de certains pays émergents ont aussi contribué au mouvement. La tendance haussière s’est toutefois renversée jeudi, lorsque l’incertitude entourant l’ALENA et les relations sino-américaines a refait surface. Le taux américain de deux ans se situait autour de 2,65 % vendredi matin et celui de dix ans était sous 2,85 %. Les taux obligataires canadiens ont connu une chute beaucoup plus soudaine et prononcée jeudi. Les données du PIB un peu plus faibles que prévu ont effacé toute attente d’une hausse des taux directeurs canadiens en septembre. Au moment d’écrire ces lignes, le taux canadien de deux ans et celui de dix ans se situaient respectivement aux environs de 2,10 % et de 2,25 %.

Le dollar américain a débuté la semaine en baisse contre plusieurs devises et s’est ensuite stabilisé. Le dollar canadien s’est apprécié à plus de 0,775 $ US, mais a effacé ses gains jeudi et vendredi en raison d’une recrudescence des craintes à l’égard du commerce, mais aussi en raison des données moins fortes que prévu pour le PIB canadien. Au moment d’écrire ces lignes, le huard valait environ 0,765 $ US. L’euro aussi a effacé une partie de ses gains réalisés en début de semaine. La devise commune valait moins de 1,165 $ US vendredi matin alors que Donald Trump a ravivé sa menace de barrières commerciales pour les voitures européennes. L’inflation a également déçu en zone euro.

 

Auteurs: 
Hendrix Vachon, économiste principal
Carine Bergevin-Chammah, économiste

Lire la nouvelle dans son entièreté.

Chacun des conseillers de Valeurs mobilières Desjardins (VMD) dont le nom est publié en page frontispice du présent document ou au début de toute rubrique de ce même document atteste par la présente que les recommandations et les opinions exprimées aux présentes reflètent avec exactitude les points de vue personnels des conseillers à l’égard de la société et des titres faisant l’objet du présent document ainsi que de toute autre société ou tout autre titre mentionné au sein du présent document dont le conseiller suit l’évolution. Il est possible que VMD ait déjà publié des opinions différentes ou même contraires à ce qui est ici exprimé. Ces opinions sont le reflet des différents points de vue, hypothèses et méthodes d’analyse des conseillers qui les ont rédigées. Avant de prendre une décision de placement fondée sur les recommandations fournies au présent document, il est conseillé au receveur du document d’évaluer dans quelle mesure celles-ci lui conviennent, au regard de sa situation financière personnelle ainsi que de ses objectifs et besoins de placement.

Toutes les nouvelles Nouvelle précédente Nouvelle suivante

Haut de page