Toutes les nouvelles

Le marché boursier parvient à se relever malgré les tensions qui persistent

Les États-Unis n'étaient pas à court de nouvelles en cette semaine du 13 avril. Les tensions avec la Chine semblaient s'apaiser après qu'elle eut promis une plus grande ouverture économique, mais le président Donald Trump a concrétisé jeudi soir les rumeurs quant à l'imposition de tarifs sur 100 G$ US de biens chinois. Malgré cela, la Bourse américaine a plutôt bien performé, aidé par l'annonce que les États-Unis souhaiteraient maintenant intégrer le Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) et par l'atténuation des menaces de répliques aux attaques à l'arme chimique en Syrie. L'indice S&P 500 affichait un gain hebdomadaire de 2,25 % le 13 avril au matin. La Bourse canadienne a affiché une performance plus décevante. L'absence du représentant au Commerce américain, Robert Lighthizer, au Sommet des Amériques au Pérou a détruit l'espoir d'une entente de principe imminente sur l'Accord de libre échange nord-americain (ALENA). Le manque de progrès des renégociations a vraisemblablement pénalisé le S&P/TSX, qui n'a avancé que d'environ 0,7 % par rapport à la semaine dernière et cela malgré la montée du prix du baril de pétrole.

Les taux obligataires étaient en forte hausse après la publication du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) qui signalait un resserrement monétaire potentiellement plus rapide. Les taux de deux ans et dix ans aux États-Unis se situaient le 13 avril à près de 2,40 % et 2,80 % respectivement. Au Canada, le taux de dix ans gagnait près de 10 points de base sur la semaine pour se placer aux alentours de 2,25 %. Le taux de deux ans affichait une hausse similaire et terminait la semaine à environ 1,90 %.

Les incertitudes commerciales et la menace d'une riposte américaine en Syrie ont nui au dollar américain en première moitié de semaine. La situation a commencé à s'améliorer pour le billet vert mercredi après-midi avec la publication du compte rendu de la Fed. Le dollar américain a encore mieux paru le jeudi 12 avril alors que l'euro a été pénalisé par le compte rendu de la dernière rencontre de politique monétaire de la Banque centrale européenne. Ses dirigeants ne semblent pas s'entendre sur la vigueur de l'économie et l'euro est retombé à près de 1,23 $ US. La livre a mieux performé cette semaine, dépassant 1,42 $ US. Elle devient une valeur refuge devant les tensions commerciales impliquant les États-Unis et les doutes sur la politique monétaire européenne. Le dollar canadien a surtout profité du bond des prix du pétrole ; il s'est approché de 0,80 $ US.

Source : Études économiques Desjardins, Communiqué hebdomadaire (publié le 13 avril 2018)

Consultez le communiqué dans son entièreté

Chacun des conseillers de Valeurs mobilières Desjardins (VMD) dont le nom est publié en page frontispice du présent document ou au début de toute rubrique de ce même document atteste par la présente que les recommandations et les opinions exprimées aux présentes reflètent avec exactitude les points de vue personnels des conseillers à l’égard de la société et des titres faisant l’objet du présent document ainsi que de toute autre société ou tout autre titre mentionné au sein du présent document dont le conseiller suit l’évolution. Il est possible que VMD ait déjà publié des opinions différentes ou même contraires à ce qui est ici exprimé. Ces opinions sont le reflet des différents points de vue, hypothèses et méthodes d’analyse des conseillers qui les ont rédigées. Avant de prendre une décision de placement fondée sur les recommandations fournies au présent document, il est conseillé au receveur du document d’évaluer dans quelle mesure celles-ci lui conviennent, au regard de sa situation financière personnelle ainsi que de ses objectifs et besoins de placement.

Toutes les nouvelles Nouvelle précédente Nouvelle suivante

Haut de page