Toutes les nouvelles

ÉTATS-UNIS: Le recensement cache une performance décevante de l’emploi privé

Il est paradoxal d’être déçu par la création de 431 000 emplois.

En fait, c’est plutôt la composition de cette croissance qui constitue une surprise à la baisse. Une forte contribution du recensement était prévue et elle a été à la hauteur des attentes, et même plus. Toutefois, c’est la faiblesse de l’emploi privé qui désole. Après plusieurs mois de bonne croissance soit 158 000 postes en mars et 218 000 en avril, l’embauche de 41 000 travailleurs constitue un ressac qui jette un doute sur la véritable santé de l’économie américaine. De plus, cette contre-performance est partagée entre plusieurs secteurs, et seulement 54,1 % de ces secteurs ont augmenté leur nombre de travailleurs en mai comparativement à 66,7 % en avril. Les pertes d’emplois dans la construction, dans l’industrie financière et chez les détaillants sont décevantes.

Si, cette fois, le recensement a sauvé la mise, ce ne sera plus le cas dès les prochains mois. À partir de juin, cette activité aura une incidence négative sur le marché du travail, car la très grande majorité des 564 000 postes jusqu’à maintenant créés grâce au recensement devrait être lestée d’ici la fin de l’année, avec les plus grosses mises à pied dès cet été. Par exemple, après la création de 348 000 emplois grâce au recensement en mai 2000, 225 000 postes avaient été abolis en juin de la même année. Implications : La croissance de l’emploi en mai provient exclusivement d’un phénomène, le recensement, qui est appelé à se renverser dès les prochains mois. Il faut donc porter notre attention sur la santé du secteur privé qui a malheureusement été décevante en mai avec des embauches sous les attentes. L’économie américaine semble donc encore fragile, comme nous le montrait d’ailleurs la stagnation de certaines statistiques récemment publiées telle la consommation. Pour les marchés et la Réserve fédérale, cette fragilité s’ajoute aux autres incertitudes, notamment à celles provenant d’Europe.

Source : Études économiques Desjardins

Chacun des conseillers de Valeurs mobilières Desjardins (VMD) dont le nom est publié en page frontispice du présent document ou au début de toute rubrique de ce même document atteste par la présente que les recommandations et les opinions exprimées aux présentes reflètent avec exactitude les points de vue personnels des conseillers à l’égard de la société et des titres faisant l’objet du présent document ainsi que de toute autre société ou tout autre titre mentionné au sein du présent document dont le conseiller suit l’évolution. Il est possible que VMD ait déjà publié des opinions différentes ou même contraires à ce qui est ici exprimé. Ces opinions sont le reflet des différents points de vue, hypothèses et méthodes d’analyse des conseillers qui les ont rédigées. Avant de prendre une décision de placement fondée sur les recommandations fournies au présent document, il est conseillé au receveur du document d’évaluer dans quelle mesure celles-ci lui conviennent, au regard de sa situation financière personnelle ainsi que de ses objectifs et besoins de placement.

Toutes les nouvelles Nouvelle précédente Nouvelle suivante

Haut de page