Toutes les nouvelles

Canada : l’inflation monte à la cible supérieure

Faits saillants

  • L’indice total des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 0,5 % en juillet.
  • Le taux annuel d’inflation totale est ainsi passé de 2,5 % à 3,0 %.
  • Les principales composantes qui ont contribué positivement à la variation mensuelle de l’IPC total sont le transport aérien (+16,4 %), les voyages organisés (+13,9 %), les services de téléphonie (+2,2 %), l’essence (+0,8 %) ainsi que les fruits frais (+3,4 %).
  • Le Québec continue de se démarquer avec l’inflation la plus faible au pays, soit à 2,4 % en juillet.

Commentaires

Grosse surprise ce matin alors que la progression de l’inflation a largement dépassé les attentes. D’une part, la fluctuation saisonnière des prix a été complètement à l’inverse de ce qui est habituellement observé à ce temps-ci de l’année. Tandis qu’une baisse saisonnière des prix d’environ 0,1 % est normalement répertoriée, le mois de juillet 2018 s’est plutôt soldé par une hausse de 0,1 %. La divergence la plus importante se retrouve dans le transport alors que la baisse saisonnière des prix ne s’est pas matérialisée.

D’autre part, la version désaisonnalisée de l’IPC total, qui procure un meilleur aperçu de la tendance de fond de l’inflation, s’est accélérée significativement en juillet après quatre mois de faible croissance. Ce genre de soubresaut est toutefois assez fréquent au sein de cette mesure. La prudence s’impose donc avant de conclure que des pressions inflationnistes plus importantes sont à l’œuvre. D’ailleurs, la croissance annuelle moyenne des indices de référence de la Banque du Canada est demeurée inchangée à 2,0 %.

Implications

Même si des facteurs ponctuels ont grandement contribué au sursaut de l’inflation en juillet, il n’en demeure pas moins que le mal est fait. Le taux annuel d’inflation totale est monté à 3,0 %, ce qui correspond à la borne supérieure de la fourchette cible de la Banque du Canada. Dans ces conditions, il est évident que les autorités monétaires disposent d’une moins grande marge de manœuvre dans la gestion de la politique monétaire. Cela dit, nos projections indiquent que l’inflation totale pourrait avoir atteint un plateau puisque les effets de la baisse des prix de l’électricité en Ontario sont maintenant pleinement disparus de la variation annuelle. Dans ces conditions, la Banque du Canada devrait être en mesure de patienter jusqu’en octobre prochain avant de poursuivre la hausse de ses taux d’intérêt directeurs.

Lire la nouvelle dans son entièreté

Chacun des conseillers de Valeurs mobilières Desjardins (VMD) dont le nom est publié en page frontispice du présent document ou au début de toute rubrique de ce même document atteste par la présente que les recommandations et les opinions exprimées aux présentes reflètent avec exactitude les points de vue personnels des conseillers à l’égard de la société et des titres faisant l’objet du présent document ainsi que de toute autre société ou tout autre titre mentionné au sein du présent document dont le conseiller suit l’évolution. Il est possible que VMD ait déjà publié des opinions différentes ou même contraires à ce qui est ici exprimé. Ces opinions sont le reflet des différents points de vue, hypothèses et méthodes d’analyse des conseillers qui les ont rédigées. Avant de prendre une décision de placement fondée sur les recommandations fournies au présent document, il est conseillé au receveur du document d’évaluer dans quelle mesure celles-ci lui conviennent, au regard de sa situation financière personnelle ainsi que de ses objectifs et besoins de placement.

Toutes les nouvelles Nouvelle précédente Nouvelle suivante

Haut de page