Toutes les nouvelles

La Bourse est affectée par le marché baissier du pétrole

La Bourse américaine a fait des gains cette semaine, particulièrement à l'ouverture de la séance de mercredi. Les résultats des élections de mi-mandat ont rassuré les investisseurs alors qu'une majorité démocrate à la chambre des représentants diminue la probabilité d'avoir des changements brusques de politiques pouvant affecter les entreprises. La Bourse s'affaiblissait légèrement jeudi et affichait des pertes plus importantes vendredi. Ce mouvement baissier a été alimenté par le signal envoyé par la Réserve fédérale quant à la poursuite de son resserrement monétaire ainsi que par la baisse des prix du pétrole, qui totalise plus de 20 % depuis le début d'octobre. L'indice S&P 500 conservait toutefois des gains importants, affichant une hausse hebdomadaire d'un peu moins de 2 % au moment d'écrire ces lignes. La Bourse canadienne a également avancé cette semaine, malgré la faiblesse des prix de pétrole. L'indice S&P/TSX était à la baisse vendredi, mais cela n'effaçait pas les gains des séances précédentes.

Les résultats des élections de mi-mandat ont amené beaucoup de fluctuations sur le marché obligataire américain mercredi. Le taux de deux ans s'en ressortait avec une hausse de 5 points de base, tandis que le taux de dix ans retournait à un niveau similaire à la veille. Les taux obligataires aux États-Unis affichaient une légère baisse vendredi matin. Les taux de deux ans et de dix ans se plaçaient autour de 2,95 % et de 3,20 % respectivement. Au Canada, les taux sont restés plus ou moins stables tout au long de la semaine. Les faibles gains obtenus ont rapidement été suivis par des baisses équivalentes. Le taux de deux ans et de dix ans se situaient respectivement aux environs de 2,35 % et de 2,50 % vendredi matin.

De façon générale, le dollar américain s'est déprécié durant la première moitié de la semaine, parallèlement au plus fort appétit pour le risque sur les marchés. Le billet vert a ensuite repris une trajectoire ascendante alors que l'inquiétude s'est réinvitée dans l'actualité. L'euro est ainsi retombé sous 1,14 $ US après avoir atteint 1,15 $ US plus tôt dans la semaine. La livre est quant à elle retournée aux alentours de 1,30 $ US après s'être approchée de 1,32 $ US. La faiblesse des prix du pétrole n'aide pas la cause du dollar canadien qui s'échangeait sous 0,76 $ US au moment d'écrire ces lignes. Quelques doutes ont aussi émergé cette semaine quant à la ratification du nouvel accord de libre-échange entre les États-Unis, le Mexique et le Canada (AEUMC).

Auteurs: 
Hendrix Vachon, économiste principal
Carine Bergevin-Chammah, économiste

Lire la nouvelle dans son entièreté.

Chacun des conseillers de Valeurs mobilières Desjardins (VMD) dont le nom est publié en page frontispice du présent document ou au début de toute rubrique de ce même document atteste par la présente que les recommandations et les opinions exprimées aux présentes reflètent avec exactitude les points de vue personnels des conseillers à l’égard de la société et des titres faisant l’objet du présent document ainsi que de toute autre société ou tout autre titre mentionné au sein du présent document dont le conseiller suit l’évolution. Il est possible que VMD ait déjà publié des opinions différentes ou même contraires à ce qui est ici exprimé. Ces opinions sont le reflet des différents points de vue, hypothèses et méthodes d’analyse des conseillers qui les ont rédigées. Avant de prendre une décision de placement fondée sur les recommandations fournies au présent document, il est conseillé au receveur du document d’évaluer dans quelle mesure celles-ci lui conviennent, au regard de sa situation financière personnelle ainsi que de ses objectifs et besoins de placement.

Toutes les nouvelles Nouvelle précédente Nouvelle suivante

Haut de page