Toutes les nouvelles

La Bourse augmente alors que les craintes inflationnistes s'estompent

La Bourse américaine a retrouvé son niveau de la mi-mars dernière. L'annonce d'un retour des sanctions envers l'Iran mardi a maintenu le prix du baril de pétrole WTI (West Texas Intermediate) au-dessus de 70 $ US après un recul en fin de journée lundi et mardi. La force du prix du pétrole a été perçue positivement par les marchés boursiers, qui affichaient un bond à l'ouverture de la séance de mercredi. La diminution des craintes inflationnistes a également encouragé la montée de la Bourse. L'indice S&P 500 affichait une hausse hebdomadaire de près de 2,25 % vendredi matin. La Bourse canadienne a également affiché un gain par rapport à la semaine dernière, aidée, entre autres, par la hausse des cours pétroliers et par l'optimisme entourant les renégociations de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Au moment d'écrire ces lignes, l'indice S&P/TSX affichait un gain hebdomadaire d'environ 1,60 %.


Graphique 1 : Marchés boursiers

Le taux obligataire de dix ans aux États-Unis a renversé sa tendance haussière du début de la semaine après la publication de l'inflation jeudi. Il est retombé sous la barre de 3,00 % pour se placer aux alentours de 2,95 % vendredi matin. Le taux de deux ans a quant à lui conservé ses gains et s'est stabilisé au-dessus de 2,50 %. Les taux obligataires canadiens ont augmenté cette semaine, mais ont reculé quelque peu vendredi matin alors que les chiffres de l'emploi ont déçu le marché. Le taux de deux ans avoisinait 1,95 % et celui de dix ans était sous 2,40 % au moment d'écrire ces lignes.


Graphique 2 : Variation du dollars américain

Suivant la tendance des taux obligataires, le dollar américain a fait des gains en début de semaine contre la plupart des autres devises. L'élan s'est toutefois estompé mercredi et une dépréciation a suivi jeudi et vendredi en raison d'une inflation plus faible que prévu aux États-Unis. Finalement, plusieurs taux de change se situaient vendredi près de leur niveau du début de la semaine. L'euro demeurait tout juste sous 1,20 $ US, tandis que la livre s'échangeait sous 1,36 $ US. Le dollar canadien s'est généralement apprécié davantage, aidé par la hausse des prix du pétrole. La déception provenant des chiffres de l'emploi au Canada vendredi a toutefois fait perdre un peu du terrain gagné précédemment. Au moment d'écrire ces lignes, le huard se maintenait tout de même au-dessus de 0,78 $ US.


Graphique 3

Auteurs :
Hendrix Vachon, économiste principal
Carine Bergevin-Chammah, économiste

Lire la nouvelle dans son entièreté

Toutes les nouvelles Nouvelle précédente Nouvelle suivante

Haut de page