Toutes les nouvelles

«Vendre en mai et s’en aller» ne sera peut-être pas une bonne idée...

Le vieil adage «vendre en mai et s'en aller» qui incite à vendre tous ses titres boursiers pendant le mois de mai et à partir en vacances jusqu'à l'automne, pourrait ne pas tenir la route cette année.

Une étude basée sur la performance des marchés selon les saisons avait été réalisée par UBS Securities Canada. L'étude démontrait que depuis 1979, l'indice du TSX avait augmenté en moyenne de 11,8 % par an durant la période du 1er novembre au 31 mai, comparativement à une hausse de seulement 1,1 % pour la période du 1er juin au 31 octobre.

L'étude concluait que 90 % du rendement boursier annuel était réalisé entre les mois de novembre et mai. La principale raison pouvant justifier un comportement différent cette année est justement le fait que cette dernière n'a pas été comme les autres. Un grand nombre d'investisseurs ont été secoués depuis un an. Certain ont vendu dans le pire de la tempête en se promettant de réintégrer seulement lorsque tous les problèmes seraient réglés...

D'autres, étant sur les lignes de côté, ont été surpris par la vitesse de la remontée des marchés. Ils attendent ainsi un repli pour investir de nouveau. L'indice du TSX a gagné près de 7 % au mois d'avril alors que le S&P 500 gagnait plus de 10 %. Mais, ce qu'il y a de plus impressionnant, c'est la capacité du marché d'ignorer les mauvaises nouvelles comme les chiffres sur l'emploi et le PIB. Il n'y a pas si longtemps, ces chiffres auraient provoqué une chute importante des marchés.

Cette résilience des marchés démontre un tournant important dans la psychologie des investisseurs. Avec ce que nous avons vécu au cours des 12 derniers mois, il est fort probable que les vieux adages devraient être mis de côté pour le moment. Depuis les creux de 1932, l'indice du S&P 500 a connu des hausses significatives entre les mois de mai et octobre juste après les 14 marchés baissiers (bear market) de cette période.

Bref, si l'histoire se répète, ne soyons donc pas surpris de voir les marchés boursiers continuer leur ascension jusqu'à l'automne.

Chacun des conseillers de Valeurs mobilières Desjardins (VMD) dont le nom est publié en page frontispice du présent document ou au début de toute rubrique de ce même document atteste par la présente que les recommandations et les opinions exprimées aux présentes reflètent avec exactitude les points de vue personnels des conseillers à l’égard de la société et des titres faisant l’objet du présent document ainsi que de toute autre société ou tout autre titre mentionné au sein du présent document dont le conseiller suit l’évolution. Il est possible que VMD ait déjà publié des opinions différentes ou même contraires à ce qui est ici exprimé. Ces opinions sont le reflet des différents points de vue, hypothèses et méthodes d’analyse des conseillers qui les ont rédigées. Avant de prendre une décision de placement fondée sur les recommandations fournies au présent document, il est conseillé au receveur du document d’évaluer dans quelle mesure celles-ci lui conviennent, au regard de sa situation financière personnelle ainsi que de ses objectifs et besoins de placement.

Toutes les nouvelles Nouvelle précédente Nouvelle suivante

Haut de page