Toutes les nouvelles

Semaine négative pour les Bourses malgré un certain rebond d'optimisme vendredi

L'incertitude entourant les relations commerciales sino-américaines a encore pénalisé les marchés boursiers cette semaine, alors que des messages contradictoires circulaient concernant l'ajout de restrictions sur les investissements technologiques chinois aux États-Unis. Un certain optimisme semblait toutefois être de retour sur les marchés vendredi matin. L'indice S&P 500 se dirigeait tout de même vers une perte hebdomadaire d'environ 0,6 % au moment d'écrire ces lignes. Les secteurs technologiques et financiers aux États-Unis ont été les plus grands perdants, malgré une légère remontée jeudi en fin de journée. La Bourse canadienne a chuté durant la séance de lundi. Elle a été temporairement aidée au milieu de la semaine par les craintes de restriction d'offre de pétrole, qui ont fait surgir le prix du baril de pétrole WTI (West Texas Intermediate) à plus de 74 $ US, mais ses gains se sont rapidement effondrés sous le poids des tensions commerciales. L'indice S&P/TSX cumulait une perte de près de 1 % par rapport à vendredi passé au moment d'écrire ces lignes.


Graphique 1

Les taux obligataires américains ont perdu du terrain cette semaine, alors que les investisseurs percevaient un plus grand risque de ralentissement économique dû aux conflits avec la Chine. Un léger rebond a été observé vendredi, soutenu par un retour de l'appétit pour le risque. Les taux de deux et dix ans se retrouvaient donc autour de 2,50 % et de 2,85 % respectivement. Les taux obligataires canadiens ont mieux fait. Ils ont été soutenus par les prix du pétrole et un discours de Stephen Poloz qui s'est montré plutôt rassurant et qui a laissé entendre qu'une hausse des taux directeurs faisait encore partie des plans pour juillet. Au moment d'écrire ces lignes, le taux de deux ans se plaçait au-dessus de 1,90 %, et celui de dix ans, au-dessus de 2,15 %.


Graphique 2

Le dollar américain s'est apprécié contre la plupart des devises en première moitié de semaine. Le retour d'un sentiment plus optimiste sur les marchés vendredi a fait perdre une partie du terrain gagné. Au moment d'écrire ces lignes, l'euro se dirigeait pour terminer la semaine légèrement sous 1,17 $ US. Plusieurs indicateurs de confiance ont été publiés cette semaine en zone euro et ceux-ci ont, dans l'ensemble, légèrement dépassé les attentes. La devise britannique a fait un peu moins bien que l'euro et est demeurée sous 1,32 $ US. La montée des prix du pétrole a limité la dépréciation du dollar canadien en première moitié de semaine. Le huard s'est ensuite apprécié dès jeudi, profitant des propos rassurants de Stephen Poloz.


Graphique 3

Auteurs :
Hendrix Vachon, économiste principal
Carine Bergevin-Chammah, économiste

Lire la nouvelle dans son entièreté.

Chacun des conseillers de Valeurs mobilières Desjardins (VMD) dont le nom est publié en page frontispice du présent document ou au début de toute rubrique de ce même document atteste par la présente que les recommandations et les opinions exprimées aux présentes reflètent avec exactitude les points de vue personnels des conseillers à l’égard de la société et des titres faisant l’objet du présent document ainsi que de toute autre société ou tout autre titre mentionné au sein du présent document dont le conseiller suit l’évolution. Il est possible que VMD ait déjà publié des opinions différentes ou même contraires à ce qui est ici exprimé. Ces opinions sont le reflet des différents points de vue, hypothèses et méthodes d’analyse des conseillers qui les ont rédigées. Avant de prendre une décision de placement fondée sur les recommandations fournies au présent document, il est conseillé au receveur du document d’évaluer dans quelle mesure celles-ci lui conviennent, au regard de sa situation financière personnelle ainsi que de ses objectifs et besoins de placement.

Toutes les nouvelles Nouvelle précédente Nouvelle suivante

Haut de page