Toutes les nouvelles

Obligations à rendement réel: la prudence est de mise!

Comme vous le savez, une obligation conventionnelle génère un taux d’intérêt fixe.

Émise par un gouvernement, l’obligation à rendement réel procure en plus une prime pour inflation. Le rendement est en effet ajusté à l’indice des prix à la consommation. C’est un bon moyen de préserver votre pouvoir d’achat. Ces dernières années, des gestionnaires de portefeuille ont utilisé avec bonheur les obligations à rendement réel. Mais maintenant, il pourrait s’avérer judicieux de s’en départir. Certes, depuis la crise financière de 2008, les grandes banques centrales maintiennent leurs taux directeurs très bas pour stimuler la reprise. Il devrait en être de même dans les deux prochaines années, même si le chômage recule en Amérique du Nord et que l’économie prend du mieux. Mais les taux à long terme, qui n’évoluent pas toujours de la même façon que les taux directeurs, vont tendre à remonter, selon plusieurs économistes.

Or, même s’ils n’augmentaient que de 1 %, des obligations à rendement réel pourraient perdre jusqu’à 15 % de leur valeur marchande, sinon plus, selon leur durée. (Cette évaluation se fonde sur un panier de titres du gouvernement canadien et des provinces, avec une échéance moyenne de plus de 20 ans et une durée pondérée de près de 17 ans, visant à reproduire le rendement de l’indice DEX des obligations à rendement réel.) C’est pourquoi il faut réfléchir à la pertinence de conserver des obligations à rendement réel. Sans remettre en cause le principe de diversification (la base de l’investissement), je serais porté à réduire la durée moyenne de mes obligations.

Pour voir l’article original dans le journal Métro cliquez ici : journalmetro27février2012

Chacun des conseillers de Valeurs mobilières Desjardins (VMD) dont le nom est publié en page frontispice du présent document ou au début de toute rubrique de ce même document atteste par la présente que les recommandations et les opinions exprimées aux présentes reflètent avec exactitude les points de vue personnels des conseillers à l’égard de la société et des titres faisant l’objet du présent document ainsi que de toute autre société ou tout autre titre mentionné au sein du présent document dont le conseiller suit l’évolution. Il est possible que VMD ait déjà publié des opinions différentes ou même contraires à ce qui est ici exprimé. Ces opinions sont le reflet des différents points de vue, hypothèses et méthodes d’analyse des conseillers qui les ont rédigées. Avant de prendre une décision de placement fondée sur les recommandations fournies au présent document, il est conseillé au receveur du document d’évaluer dans quelle mesure celles-ci lui conviennent, au regard de sa situation financière personnelle ainsi que de ses objectifs et besoins de placement.

Toutes les nouvelles Nouvelle précédente Nouvelle suivante

Haut de page