Toutes les nouvelles

Les inquiétudes concernant l'économie européenne s'intensifient

La Bourse américaine a évolué en dents de scie cette semaine. Les négociations en cours entre les États-Unis et la Chine et l'incertitude entourant les perspectives économiques ont amené de la volatilité sur les marchés. La menace d'un shutdown du gouvernement américain a également nui à la Bourse aux États‑Unis. Vendredi matin, l'indice S&P 500 affichait une baisse hebdomadaire d'un peu plus de 1 %. La Bourse canadienne a évolué d'une façon similaire au marché américain, malgré la hausse marquée du prix du pétrole canadien WCS (Western Canadian Select). La publication, dans la nuit de jeudi à vendredi, de données économiques décevantes en Europe et en Chine a également pénalisé les principaux marchés boursiers alors que le ralentissement de ces économies semble se poursuivre.

Les taux obligataires aux États-Unis suivaient une tendance haussière au début de la semaine, mais ils se sont légèrement affaiblis après la publication des données chinoises. Les données concernant les ventes au détail aux États-Unis publiées vendredi matin ont toutefois amené un certain rebond. Les taux américains de 2 ans et de 10 ans se situaient autour de 2,75 % et de 2,90 % respectivement. Les taux obligataires canadiens ont également augmenté et, au moment d'écrire ces lignes, ils se trouvaient aux environs de 2,05 % pour le taux de 2 ans et de 2,10 % pour le taux de 10 ans.

Le dollar américain a fortement progressé cette semaine. Des développements positifs du côté américain ont contrasté avec une hausse des inquiétudes internationales, particulièrement du côté de l'Europe. En début de semaine, des signes d'apaisement des tensions entre la Chine et les États-Unis détonnaient avec l'annonce du report du vote sur l'entente encadrant le Brexit. Vendredi, c'est la force des ventes au détail américaines qui tranchait avec les données européennes et chinoises décevantes. La livre a chuté à moins de 1,26 $ US alors que la situation demeure extrêmement incertaine au Royaume-Uni. L'euro a également reculé fortement pour descendre en dessous de 1,13 $ US. Le président de la Banque centrale européenne a reconnu une augmentation des risques baissiers sur la croissance et les données semblent lui donner raison. Même le yen a fortement reculé par rapport au billet vert. Après être passé sous 0,75 $ US en début de semaine, le dollar canadien a mieux résisté que les autres devises à la poussée du dollar américain.

Auteurs: 
Mathieu D'Anjou, CFA, économiste en chef adjoint
Carine Bergevin-Chammah, économiste

Lire la nouvelle dans son entièreté.

Chacun des conseillers de Valeurs mobilières Desjardins (VMD) dont le nom est publié en page frontispice du présent document ou au début de toute rubrique de ce même document atteste par la présente que les recommandations et les opinions exprimées aux présentes reflètent avec exactitude les points de vue personnels des conseillers à l’égard de la société et des titres faisant l’objet du présent document ainsi que de toute autre société ou tout autre titre mentionné au sein du présent document dont le conseiller suit l’évolution. Il est possible que VMD ait déjà publié des opinions différentes ou même contraires à ce qui est ici exprimé. Ces opinions sont le reflet des différents points de vue, hypothèses et méthodes d’analyse des conseillers qui les ont rédigées. Avant de prendre une décision de placement fondée sur les recommandations fournies au présent document, il est conseillé au receveur du document d’évaluer dans quelle mesure celles-ci lui conviennent, au regard de sa situation financière personnelle ainsi que de ses objectifs et besoins de placement.

Toutes les nouvelles Nouvelle précédente Nouvelle suivante

Haut de page