Toutes les nouvelles

Canada: forte création d'emplois et baisse du taux de chômage

Faits saillants

  • Le marché du travail a bénéficié de la création de 54 100 emplois en juillet. Il s’agit d’un résultat nettement supérieur aux attentes.
  • Combinée au gain de 31 800 postes en juin dernier, la hausse de l’emploi de juillet s’est traduite par une accélération de la moyenne mobile sur six mois (qui donne un meilleur aperçu de la tendance de l’emploi). Cette dernière est ainsi remontée à 20 800.
  • Les secteurs publics se sont démarqués en juillet avec une hausse de 49 600 emplois. Des gains importants ont notamment été observés au sein des services d’enseignement (+36 500) ainsi que du côté des soins de santé et de l’assistance sociale (+30 700).
  • Les secteurs privés affichent une création de seulement 5 200 postes.
  • Le taux de chômage est passé de 6,0 % à 5,8 %, rejoignant ainsi à nouveau son creux historique (depuis 1976).
  • La variation annuelle du salaire horaire moyen est descendue à 3,2 %, comparativement à 3,6 % en juin. Son rythme de croissance demeure néanmoins très élevé d’un point de vue historique.

Commentaires

Après des mois d’avril et de mai plus difficiles, la forte création d’emplois survenue en juin et en juillet peut être considérée comme un rattrapage qui a permis au marché du travail de rejoindre sa tendance. Ainsi, la moyenne de la variation mensuelle de l’emploi depuis avril s’élève maintenant à 19 300 postes, soit un résultat similaire à la moyenne des six mois précédents.

La tendance de l’emploi est ainsi redevenue en phase avec la croissance économique observée récemment au pays. Selon nos plus récentes projections, le deuxième trimestre devrait se solder par une hausse du PIB réel de près de 3,0 % (à rythme annualisé), ce qui amènera sa variation annuelle aux alentours de 2,0 %. Historiquement, une telle croissance économique est accompagnée d’une hausse d’environ 20 000 emplois par mois. Cela devrait être suffisant pour faire descendre prochainement le taux de chômage sous son niveau historique de 5,8 %.

Implications

Étant donné la baisse attendue du taux de chômage et les pénuries de main-d’œuvre, les pressions haussières sur les salaires pourraient se poursuivre au cours des prochains mois. Avec les risques que cela comporte pour l’inflation et considérant les bonnes nouvelles sur la scène économique, la porte devrait donc s’ouvrir dès octobre pour que la Banque du Canada procède à une autre hausse de ses taux d’intérêt directeurs

Lire la nouvelle dans son entièreté

Chacun des conseillers de Valeurs mobilières Desjardins (VMD) dont le nom est publié en page frontispice du présent document ou au début de toute rubrique de ce même document atteste par la présente que les recommandations et les opinions exprimées aux présentes reflètent avec exactitude les points de vue personnels des conseillers à l’égard de la société et des titres faisant l’objet du présent document ainsi que de toute autre société ou tout autre titre mentionné au sein du présent document dont le conseiller suit l’évolution. Il est possible que VMD ait déjà publié des opinions différentes ou même contraires à ce qui est ici exprimé. Ces opinions sont le reflet des différents points de vue, hypothèses et méthodes d’analyse des conseillers qui les ont rédigées. Avant de prendre une décision de placement fondée sur les recommandations fournies au présent document, il est conseillé au receveur du document d’évaluer dans quelle mesure celles-ci lui conviennent, au regard de sa situation financière personnelle ainsi que de ses objectifs et besoins de placement.

Toutes les nouvelles Nouvelle précédente Nouvelle suivante

Haut de page