Toutes les nouvelles

La Bourse américaine récupère ses pertes de la semaine dernière

La semaine a été marquée par un apaisement des craintes liées aux tensions commerciales.  La meilleure séance a été celle de jeudi. L’élan s’est poursuivi vendredi matin, aidé par de bonnes données sur les dépenses de consommation aux Etats‑Unis.  Au moment d’érire ces lignes, l’indice S&P 500 affichait une hausse hebdomadaire d’environ 3 %, ce qui a plus que compensé les pertes de la semaine dernière.  La Bourse canadienne a également profité du regain de confiance sur les marchés et de la remontée des prix des matières premières, dont le pétrole, qui est de retour à plus de 55 $ US pour le baril de référence WTI (West Texas Intermediate).  La progression de l’indice boursier S&P/TSX demeurait néanmoins légèrement inférieure à celle de son vis-à-vis américain, qui avait davantage souffert la semaine passée.

Contrairement aux indices boursiers, les taux obligataires américains n’ont pas récupéré le terrain perdu précédemment.  Les craintes de récession demeurent vives et les investisseurs continuent de se positionner pour plus d’interventions du côté des banques centrales.  Une légère remontée des taux a néanmoins été observée à partir de jeudi.  Au moment d’écrire ces lignes, les taux américains de 10 ans et de 2 ans évoluaient autour de 1,53 % et de 1,52 % respectivement.  L’écart entre ces taux était donc encore légèrement négatif. Un écart négatif plus important continue d’être observé au Canada.  Vendredi, les taux canadiens de 10 ans et de 2 ans s’établissaient respectivement aux environs de 1,35 % et de 1,15 %.

Après le ressac de vendredi dernier, le dollar américain a renoué avec une tendance légèrement haussière.  Une appréciation un peu plus importante a été observée jeudi même si le moral des investisseurs était en hausse et que le risque d’escalade des tensions commerciales semblait réduit.  Le billet vert a notamment profité de bonnes données publiées aux États‑Unis et de la faiblesse du côté des devises européennes.  La livre est redescendue sous 1,22 $ US alors que la suspension du Parlement britannique demandé par Boris Johnson a augmenté les chances d’un Brexit sans entente en octobre prochain.  L’euro est quant à lui tombé à 1,10 $ US.  Des données décevantes provenant de l’Allemagne semblent avoir amplifiéle movement baissier de la devise commune.  Le dollar canadien a mieux fait.  Il est demeuré au-dessus de 0,75 $ US. Le rebond des prix des matières premières a aidé, de même que l’accalmie du côté des tensions commerciales.  Les chiffres meilleurs que prévu pour le PIB canadien ont temporairement donné un coup de pouce au huard vendredi matin.

Hendrix Vachon, économiste principal

Lire la nouvelle dans son entièreté

Chacun des conseillers de Valeurs mobilières Desjardins (VMD) dont le nom est publié en page frontispice du présent document ou au début de toute rubrique de ce même document atteste par la présente que les recommandations et les opinions exprimées aux présentes reflètent avec exactitude les points de vue personnels des conseillers à l’égard de la société et des titres faisant l’objet du présent document ainsi que de toute autre société ou tout autre titre mentionné au sein du présent document dont le conseiller suit l’évolution. Il est possible que VMD ait déjà publié des opinions différentes ou même contraires à ce qui est ici exprimé. Ces opinions sont le reflet des différents points de vue, hypothèses et méthodes d’analyse des conseillers qui les ont rédigées. Avant de prendre une décision de placement fondée sur les recommandations fournies au présent document, il est conseillé au receveur du document d’évaluer dans quelle mesure celles-ci lui conviennent, au regard de sa situation financière personnelle ainsi que de ses objectifs et besoins de placement.

Toutes les nouvelles Nouvelle précédente Nouvelle suivante

Haut de page