Toutes les nouvelles

40 799 101 123 949

Non, ce chiffre n’est pas le com­pte à rebours en se­con­des avant le Nouvel An ou le numéro gagnant d’une loterie quelconque.

C’est le montant en dollars de la dette mondiale, c’est-à-dire de tous les pays réunis!

À ce rythme, l’an prochain, cette dette aura augmenté de 3 000 G$… La Banque du Canada semble d’ailleurs de plus en plus inquiète face à cette situation. Elle appréhende que certains pays en périphérie de la zone euro aient de graves problè­mes budgétaires qui pourraient avoir des répercussions négatives sur d’autres pays, dont le Canada. Ces préoccupations des marchés au sujet de la dette souveraine de certains pays pourraient peser sur d’autres États. Pensons par exemple au Royaume-Uni, qui a récemment dû accélérer la mise en œuvre de program­mes d’assainissement budgétaire qui auront pour conséquence de freiner sa croissance économique. Au Canada, même si nous constatons une reprise économique, celle-ci s’avère très fragile et plus faible que pré­vu.

Notre système financier est solide, mais les ménages sont de plus en plus vulnérables, car leurs dettes progressent plus vite que leurs revenus. À l’heure actuelle, notre dette nationale s’élève à 1 300 G$. Cela représente environ le quarantième de la dette mondiale ou 38 695 $ par habitant, c’est-à-dire une des proportions les plus élevées du monde, selon l’Economist Intelligence Unit. C’est donc dire que, si les conditions économiques se dégradaient, les ménages pourraient voir leurs conditions de crédit se resserrer, en plus d’assister à une réduction de la qualité de leurs prêts.

Cette situation aurait pour conséquence de compromet­tre sérieusement la reprise et de replonger l’économie cana­dienne dans une récession. Avec le temps des Fêtes qui approche, pourquoi ne pas y aller «mollo» avec les cadeaux et s’offrir plutôt un CELI, pour se constituer un petit fonds de réserve? En terminant, soulignons que depuis le début de la rédaction de cette chronique, la dette mondiale s’est accrue de 170 M$...

Pour voir l’article original dans le journal Métro cliquez ici : journalmetro20décembre

Chacun des conseillers de Valeurs mobilières Desjardins (VMD) dont le nom est publié en page frontispice du présent document ou au début de toute rubrique de ce même document atteste par la présente que les recommandations et les opinions exprimées aux présentes reflètent avec exactitude les points de vue personnels des conseillers à l’égard de la société et des titres faisant l’objet du présent document ainsi que de toute autre société ou tout autre titre mentionné au sein du présent document dont le conseiller suit l’évolution. Il est possible que VMD ait déjà publié des opinions différentes ou même contraires à ce qui est ici exprimé. Ces opinions sont le reflet des différents points de vue, hypothèses et méthodes d’analyse des conseillers qui les ont rédigées. Avant de prendre une décision de placement fondée sur les recommandations fournies au présent document, il est conseillé au receveur du document d’évaluer dans quelle mesure celles-ci lui conviennent, au regard de sa situation financière personnelle ainsi que de ses objectifs et besoins de placement.

Toutes les nouvelles Nouvelle précédente Nouvelle suivante

Haut de page